L'Actualité

Les oies blanches et les bernaches du Canada arrivent au Québec. Analyse sur les impacts des terres agricoles 2024

today15 mars 2024 1

Arrière-plan
share close

Sont-ils nuisibles pour l’agriculture?

Les oies blanches et les bernaches peuvent être nuisibles pour les agriculteurs au Québec. Les oies blanches, telles que la Grande Oie des neiges, se nourrissent abondamment dans les champs cultivés en raison des modifications apportées aux pratiques agricoles, notamment l’exploitation de monocultures à grande échelle comme le maïs et d’autres céréales. Ces changements ont fourni aux oies une source de nourriture supplémentaire illimitée, ce qui a contribué à l’accroissement de leurs populations et à des interactions négatives avec les cultures agricoles. De plus, les bernaches du Canada peuvent endommager les cultures céréalières, les jeunes pousses de légumineuses et les grains non récoltés. Ainsi, la présence de ces oiseaux migrateurs peut poser des défis pour les agriculteurs en raison des dommages potentiels causés à leurs cultures.

La protection contre ces oiseaux.

Les agriculteurs peuvent protéger leurs cultures des oies blanches et des bernaches en utilisant des techniques d’effarouchement. Ces méthodes visent à éloigner ces oiseaux migrateurs nuisibles des champs fraîchement semés. Les effaroucheurs, mandatés par l’Union des producteurs agricoles (UPA) Saguenay–Lac-Saint-Jean, interviennent pour libérer les champs des oies en utilisant diverses stratégies. Parmi ces techniques figurent l’utilisation de pistolets émettant de la fumée, de la lumière et un son strident pour effrayer les oiseaux migrateurs. De plus, certains agriculteurs déplorent des pertes importantes après le passage des oies et peuvent demander des dédommagements pour les dégâts causés. En outre, pour protéger leurs cultures des ravageurs tels que les oies et les bernaches, les agriculteurs peuvent également envisager d’autres solutions comme l’utilisation de clôtures agricoles. Les clôtures en fil de fer sont efficaces pour empêcher les animaux nuisibles tels que les sangliers d’endommager les cultures. De plus, l’utilisation d’effaroucheurs spécifiques pour protéger les plantes contre les ravageurs volatiles peut être une approche efficace pour dissuader les oies et les bernaches de s’approcher des cultures. Pour protéger leurs cultures des oies blanches et des bernaches, les agriculteurs peuvent recourir à des effaroucheurs professionnels et à l’installation de clôtures agricoles pour limiter les dommages potentiels causés par ces oiseaux migrateurs.

Y a-t-il des avantages pour les agriculteurs?

Les oies blanches et les  peuvent bernaches certains avantages aux agriculteurs. Les oies blanches, par exemple, peuvent agir comme des agents de sécurité dans les fermes en fournissant une alerte sonore efficace contre les intrus, en aidant à contrôler les mauvaises herbes et en améliorant le bien-être social en offrant de la compagnie. De plus, ces oiseaux peuvent également fournir des œufs, de la viande et des plumes, ce qui peut être bénéfique pour les agriculteurs. En ce qui concerne les bernaches , bien que leurs présence puisse poser des défis pour les agriculteurs en raison des dommages potentiels causés aux cultures, elles peuvent également jouer un rôle important dans l’écosystème. Les outardes et d’autres oiseaux migrateurs contribuent à maintenir l’équilibre naturel en se nourrissant d’insectes nuisibles et en aidant à contrôler les populations de certaines espèces végétales. Ainsi, malgré les problèmes qu’ils peuvent causer aux cultures, ces oiseaux migrateurs ont un impact écologique positif en contribuant à la régulation des populations d’insectes et de plantes. Bien que les oies blanches et les outardes puissent poser des défis pour les agriculteurs en endommageant parfois leurs cultures, elles offrent également des avantages tels que la sécurité agricole, le contrôle des mauvaises herbes, la production alimentaire et leur contribution à l’équilibre écologique.

Intégration des oies blanches et des outardes dans la stratégie de production agricole.

Les agriculteurs peuvent intégrer les oies blanches et les outardes dans leur stratégie de production agricole en adoptant des approches qui tirent parti des avantages de ces oiseaux tout en minimisant les dommages potentiels qu’ils peuvent causer aux cultures. Voici quelques façons dont les agriculteurs peuvent les intégrer :

  1. Utilisation comme agents de sécurité : Les oies blanches peuvent agir comme des agents de sécurité naturels dans les fermes en fournissant une alerte sonore efficace contre les intrus. Les agriculteurs peuvent tirer parti de cette capacité pour renforcer la sécurité de leur exploitation.
  2. Contrôle des mauvaises herbes : Les oies peuvent aider à contrôler les mauvaises herbes dans les champs, ce qui peut réduire la nécessité d’utiliser des herbicides chimiques. En laissant les oies se nourrir des mauvaises herbes, les agriculteurs peuvent bénéficier d’une méthode naturelle de gestion des mauvaises herbes.
  3. Production alimentaire : Les oies peuvent fournir des œufs, de la viande et des plumes, ce qui peut être bénéfique pour les agriculteurs. En intégrant ces oiseaux dans leur ferme, les agriculteurs peuvent diversifier leurs sources de revenus et de produits agricoles.
  4. Protection écologique : Les outardes et d’autres oiseaux migrateurs contribuent à maintenir l’équilibre naturel en se nourrissant d’insectes nuisibles et en aidant à contrôler certaines espèces végétales. En favorisant la présence de ces oiseaux dans leur environnement, les agriculteurs peuvent bénéficier de services écosystémiques précieux pour leurs cultures.

Les risques liés à l’intégration.

Les risques liés à l’intégration des oies blanches et des outardes dans la production agricole résident principalement dans les dommages potentiels qu’ils peuvent causer aux cultures. Ces oiseaux migrateurs peuvent se nourrir abondamment dans les champs cultivés, ce qui peut entraîner des pertes importantes pour les agriculteurs. Par exemple, les oies blanches peuvent dévorer les semences fraîchement semées, arrachant tout du sol jusqu’aux racines, ce qui peut réduire considérablement le rendement des cultures

De même, les outardes peuvent endommager les cultures céréalières, les jeunes pousses de légumineuses et les grains non récoltés, entraînant une diminution significative du rendement agricole. En outre, l’intégration de ces oiseaux migrateurs dans la production agricole peut également poser des défis en termes de gestion des terres. Par exemple, pour favoriser la présence d’outardes canepetières, les agriculteurs doivent réserver des parcelles spécifiques pour ces oiseaux, ce qui peut limiter l’utilisation de ces terres pour d’autres cultures ou activités agricoles. De plus, la coexistence avec ces oiseaux peut nécessiter des mesures supplémentaires pour protéger les cultures et minimiser les pertes.
En résumé, les principaux risques liés à l’intégration des oies blanches et des outardes dans la production agricole résident dans les dommages potentiels aux cultures et la nécessité de mettre en place des stratégies efficaces pour minimiser ces pertes tout en favorisant la coexistence avec ces oiseaux migrateurs.
En conclusion, en adoptant une approche holistique qui intègre les avantages offerts par les oies blanches et les outardes tout en mettant en place des mesures pour minimiser les dommages potentiels, les agriculteurs peuvent tirer parti de la présence de ces oiseaux migrateurs dans leurs stratégies de production agricole.

Écrit par: Gerryfish

Rate it
0%