L'Actualité

Les caribous sont-ils menacés au Québec?

today22 juin 2024 13

Arrière-plan
share close

Effectivement, les caribous sont menacés au Québec. Plusieurs facteurs contribuent à cette situation, notamment la destruction, la dégradation et la fragmentation de leur habitat due aux coupes forestières, à la construction de routes, et aux perturbations naturelles comme les feux et les épidémies de tordeuse des bourgeons de l’épinette.

Les populations de caribous ont connu un déclin dramatique au fil des décennies. Dans les années 1990, il y avait environ 1,3 million de caribous au Québec, mais ce nombre est tombé à 200 000 en 2020. Les caribous forestiers, en particulier, sont en situation critique avec des populations estimées entre 6 162 et 7 445 individus en 2023.

Les efforts de protection ont été insuffisants, et les gouvernements successifs ont souvent privilégié les intérêts de l’industrie forestière au détriment de la conservation des caribous. Le gouvernement fédéral a envisagé des mesures pour protéger l’habitat essentiel des caribous, mais ces initiatives ont parfois provoqué des tensions avec le gouvernement provincial.

 

Les principales causes du déclin des caribous au Québec.

Les principales causes du déclin des caribous au Québec sont :

  1. La destruction, la dégradation et la fragmentation de leur habitat, principalement dues à :
    • Les coupes forestières
    • La construction de routes et de chemins forestiers
    • Les perturbations naturelles comme les feux de forêt
  2. La prédation accrue, facilitée par :
    • L’aménagement des forêts qui favorise les jeunes peuplements, attirant les proies alternatives comme l’orignal
    • Les chemins forestiers qui facilitent le déplacement des prédateurs comme les loups
  3. Le dérangement lié aux activités humaines, notamment :
    • Le récréotourisme
    • Les activités industrielles
  4. La perte de forêts matures dont dépendent les caribous pour leur alimentation et leur protection
  5. L’inaction gouvernementale et le manque de mesures de protection efficaces, souvent en faveur des intérêts de l’industrie forestière

Ces facteurs combinés ont entraîné un déclin dramatique des populations de caribous au Québec, mettant en péril la survie de certaines hardes, notamment celles de la Gaspésie, de Val-d’Or et de Charlevoix. Les scientifiques et les groupes environnementaux soulignent l’urgence d’agir pour protéger l’habitat essentiel du caribou et mettre en place des mesures de conservation efficaces afin d’assurer la survie de cette espèce emblématique.

 

Quelles mesures spécifiques pourraient être prises pour protéger l’habitat des caribous?

Pour protéger l’habitat des caribous au Québec, plusieurs mesures spécifiques peuvent être mises en place.

1. Protection et Restauration de l’Habitat

  • Maintenir ou rétablir de grands massifs d’habitats favorables : Il est crucial de conserver de vastes zones forestières non perturbées pour offrir un habitat adéquat aux caribous.
  • Encadrer strictement les activités modifiant l’habitat : Limiter les coupes forestières, la construction de routes, et d’autres activités anthropiques dans les zones critiques pour les caribous.
  • Restaurer activement les habitats prioritaires : Mettre en œuvre des projets de restauration pour améliorer la qualité de l’habitat et favoriser l’autosuffisance des populations de caribous.

2. Réglementation et Planification

  • Désignation légale des territoires ciblés : Classer les zones critiques comme habitats fauniques d’espèces menacées ou vulnérables pour assurer une protection juridique et réglementaire.
  • Planification de l’aménagement forestier : Intégrer des mesures de protection de l’habitat du caribou dans les plans d’aménagement forestier, en adoptant des pratiques comme la coupe en mosaïque pour minimiser l’impact sur l’habitat.

3. Surveillance et Gestion

  • Suivi et gestion des populations : Mettre en place des programmes de surveillance à long terme pour suivre l’état des populations de caribous et l’évolution de leur habitat.
  • Recherche et développement : Continuer les recherches sur les caribous et leur habitat pour informer les décisions de gestion et développer des outils et pratiques pour la restauration de l’habitat.

4. Collaboration et Engagement

  • Mesures multipartites : Impliquer divers intervenants, y compris les industries et les organisations non gouvernementales, dans la mise en œuvre des mesures de conservation et la réduction de l’empreinte des activités humaines.
  • Engagement communautaire : Sensibiliser et impliquer les communautés locales dans les efforts de conservation pour assurer un soutien et une participation active.

5. Aires Protégées

  • Création de réserves de biodiversité : Établir et maintenir des réserves de biodiversité et des réserves écologiques dans les aires de répartition des caribous pour offrir une protection à long terme.

Ces mesures combinées peuvent contribuer de manière significative à la protection et à la restauration de l’habitat des caribous, favorisant ainsi la survie et le rétablissement de cette espèce menacée au Québec.

 

Les communautés autochtones : la protection des caribous.

Les communautés autochtones contribuent de manière significative à la protection des caribous au Québec et au Canada de plusieurs façons :

  1. Collaboration et leadership : Sept nations autochtones ont formé la Table ronde autochtone du caribou de la péninsule d’Ungava (TRACPU), le premier mécanisme officiel de participation autochtone en matière de gestion de la faune de cette envergure au Canada. Cette initiative démontre leur engagement à assumer leurs responsabilités envers le caribou.
  2. Création d’aires protégées : Des gouvernements, collectivités et organisations autochtones participent à la création d’aires protégées et de conservation autochtones pour préserver l’habitat du caribou.
  3. Surveillance et gestion des populations : Les communautés autochtones s’impliquent dans la surveillance des populations de caribous et l’élaboration de plans pour gérer les perturbations anthropiques de l’habitat.
  4. Partage des connaissances traditionnelles : Les peuples autochtones contribuent au Cercle autochtone des connaissances dans le cadre du Consortium national du savoir sur le caribou boréal, apportant ainsi leur savoir traditionnel essentiel à la conservation de l’espèce.
  5. Participation aux tables de concertation : Les communautés autochtones participent à la Table Québec-Premières Nations sur le caribou forestier, favorisant ainsi leur engagement dans les processus décisionnels.
  6. Mise en œuvre de mesures de conservation : Certaines communautés ont mis en place des mesures pour limiter ou suspendre leurs activités de chasse afin de protéger les populations de caribous.
  7. Restauration de l’habitat : Les peuples autochtones s’impliquent dans des projets de restauration de l’habitat du caribou, comme le démantèlement et le reboisement de chemins forestiers.

Ces contributions démontrent l’importance cruciale des communautés autochtones dans la protection et la conservation du caribou, en combinant leurs connaissances traditionnelles avec les efforts de conservation modernes.

Écrit par: Gerryfish

Rate it
0%